Source: Externe

Le roman de Philipp Meyer allie un arrière-plan historique foisonnant et une saga familiale passionnante ! Il nous décrit l'émergence de l'état du Texas et intimement lié à celui-ci, il dépeint les générations successives des McCullough. 
Au début, la narration choisie peut dérouter le lecteur. L'auteur ne respecte pas la chronologie mais choisit dans l'arbre généalogique trois personnages clés : Eli né en 1836, son fils Peter et Jeanne Anne, son arrière-petite fille. D'un chapitre à l'autre, nous changeons de personnages et d'époque : nous passons de Eli, enlevé par Les Comanches à douze ans et élevé comme l'un des leurs à Jeanne Anne qui gère l'empire pétrolier qu'elle a contribué à créer. Ce télescopage permanent engendre un effet d'attente intéressant, le plaisir de retrouver après un ou deux chapitres Eli au camp indien ou Peter et ses réticences à s'imposer par la force.


Force, puissance, pouvoir,violence, tous ces mots caractérisent la naissance du Texas fait d'une suite d'expropriations : les Indiens sont chassés par les Mexicains, à leur tour chassés par les "Anglos"... 
L'auteur s'attache à montrer la logique qui gouverne la vie de chacun des héros, il nous les montre dans toute leur complexité, sans les juger, laissant le lecteur se faire son opinion.
Cette fresque historique est portée par un souffle puissant qui nous transporte au Texas et nous dépayse complètement.