Source: Externe

A Miami, il fait chaud, très chaud, trop chaud et un rien suffit pour enflammer une ville déjà incandescente... Celui qui joue le rôle de l'allumette, c'est Nestor Camacho, jeune flic cubain qui vient d'intégrer la patrouille maritime. Il accomplit un exploit : descendre un homme réfugié au sommet du mât d'un schooner en faisant démonstration de ses muscles hypertrophiés, signe de virilité pour sa communauté. Manque de chance: l'homme du voilier est un Cubain qui tentait de poser le pied à Miami et d'obtenir le statut de réfugié. Nestor a respecté un ordre donné par sa hiérarchie mais le voilà ostracisé par les siens, "chassé" de sa famille et muté dans un autre service.

Notre jeune homme, fier à bras de son quartier, va devoir quitter le giron maternel et se lancer à la découverte peut-être pas de la vie mais au moins de Miami. Une histoire d'escroquerie dans le monde de l'art le plonge dans l'univers des Anglos et celui des oligarques russes. L'arrestation pleine de testostérone d'un afro-américain nous mène tout droit à Overtown, "ghetto" noir de la ville. Sa romance avec Ghislaine Lantier, une jeune Haïtienne, nous permet de découvrir une autre communauté.
Notre héros va côtoyer, durant ces enquêtes, des personnages tous plus déjantés les uns que les autres : psychiatre spécialiste dans les addictions sexuelles, hommes d'affaires, journaliste accro au scoop, politiciens retors, escrocs. L'immense talent de Tom Wolfe va consister à les faire exister à travers leur langage : pour chacun d'eux, il invente un vocabulaire, un phrasé, une musique qui révèlent à la fois leur tempérament et leur origine. C'est d'ailleurs souvent à travers le langage, le dialogue que les communautés s'affrontent et se défient.
L'auteur nous décrit une ville qui n'a rien d'un melting pot mais tout d'un chaudron toujours sur le point de déborder... Il le fait avec une ironie mordante, une plume parfois trempée dans le vitriol , ce qui vaut au lecteur de nombreuses pages délectables pour qui aime l'humour très noir.