Source: ExterneBelle rencontre avec Anne Percin au mois de novembre ! La librairie Gwalarn à Lannion a accueilli l'auteur pour une présentation de son livre suivie d'une séance de dédicaces." Les singuliers", roman épistolaire, nous fait découvrir (ou redécouvrir) les querelles artistiques de la fin du XIXème siècle, l'école de Pont-Aven et le "compagnonnage" de peintres venus en Bretagne pour rompre avec les règles établies et ouvrir de nouvelles voies. Trois jeunes adultes échangent des lettres de 1888 à 1890. Le personnage central, Hugo Boch, jeune belge issu de la bourgeoisie est installé à la pension Gloanec à Pont-Aven, il met ses pas dans ceux de Gauguin mais délaisse peu à peu la peinture pour la photographie, cet art naissant. Il correspond avec sa cousine Hazel, au caractère bien trempé, qui suit un parcours pictural plus académique à Paris. Son autre correspondant est son ami Tobias, peintre lui aussi, personnage tourmenté, resté en Belgique. Ces trois jeunes gens veulent être au coeur des événements, des changements dans le domaine de la peinture . Ils admirent  Vincent Van Gogh, Gauguin qui ruent dans les brancards, bousculent les académismes pompeux, font scandale mais surtout innovent ! Chaque personnage suit son petit bonhomme de chemin, s'égare parfois jusqu'à presque se perdre, chacun nous dépeint cette époque avec son vécu et sa sensibilité. Ces jeunes peintres comme leurs illustres aînés sont "les singuliers" , ces personnes qui tentent de s'affranchir des codes d'une société figée pour exister pleinement. 

Un livre qui donne une furieuse envie de se rendre au Musée d'Orsay !

 

Source: Externe

les articles de Leiloona et de Brize