Source: ExterneVous avez terminé l'examen de la couverture, eu le temps de vous triturer les méninges pour en comprendre la signification et les références culturelles... On peut maintenant parler du livre, vous êtes avec moi ?

Londres, fin des années 70 (début copié/collé de la quatrième de couv', je n'aurais pas dit mieux !), Hanif Kureishi nous invite à partager la vie de Karim, jeune métis de 17 ans, qui rêve de d'évader de sa banlieue. Son ticket pour les quartiers où tout se passe selon lui, il l'obtiendra par son père, petit fonctionnaire indien qui va être entraîné dans le sillage d'Eva, une femme à l'esprit d'entreprise. Elle opère une OPA sur le père de Karim et fait de lui un gourou tendance bouddhiste dont les séances attirent les foules, profite de la notoriété de son fils Charlie, devenu chanteur punk, non par conviction mais par opportunisme et propulse Karim sur les scènes de théâtre où il interprètera Mowgli dans une version très hype du" Livre de la jungle". Cette femme est le déclencheur d'une nouvelle vie pour notre jeune homme qui ne peut cependant se défaire de cette banlieue, de ses amis d'avant, de sa mère, si terriblement anglaise. L'auteur décrit avec un regard très acéré mais toujours drôle une époque de l'Angleterre qui paraît aujourd'hui presque exotique, les crêtes colorées des punks semblent si loin de nous. Les personnages secondaires sont remarquablement écrits, ils apportent un vrai plus à la narration. Et terminons par le meilleur : le style, un étonnant mélange de vulgarité, de poésie et d'humour !