Source: Externe

    Elizabeth Von Arnim signe à la fin de sa vie ce livre de genre, une autobiographie à travers le prisme des chiens qui l'ont accompagnée toute sa vie. Elle nous présente dans l'ordre chronologique ses 14 compagnons. Le premier "Bijou" lui fut offert pour "compenser" le départ de sa grande soeur, fraîchement mariée. Seule une photographie lui rappelle que cette "bestiole" comme elle le nomme à exister. Le dernier, Winkie, un fox-terrier, cher à son coeur lui laissera un souvenir bien plus marquant. Les portraits successifs de ses chiens nous font parcourir l'existence de l'auteure, de la jeune épouse Von Arnim, qui trouve difficilement sa place dans le grand domaine de son mari en Poméranie à la vieille dame qui passe ses dernières années sous le soleil de la Côte d'Azur. Elle prend souvent des libertés avec la vérité, n'hésitant pas à forcer le trait ou à omettre certains détails pour rendre une scène plus drôle ou passer sous silence des épisodes qu'elle juge peu intéressants ou peu flatteurs.

   Au début du "compagnonnage" avec ses chiens, elle les choisit de grande taille, des Danois qui provoquent de nombreux dégâts dans la maison et transforment chaque promenade en séance de gymnastique. Les derniers sont des Fox, plus petits, qui ont plaisir à se lover sur les genoux et prennent une place moindre dans une voiture ou un appartement. Certains passages sont comiques et montrent une maîtresse fort inexpérimentée, d'autres s'attachent au lien, très fort qui a existé parfois entre l'auteure et son chien. Le livre n'est pas exempt de facilités, de phrases un peu toutes faites sur les chiens.



                                             C'est une lecture sympathique, surtout pour les amateurs de canidés.

 

Source: Externe