Dans mon petit panier, quand je reviens d'un séjour chez mes parents, je transporte des crêpes (logique, me direz-vous, ils habitent dans le Sud-Finistère !), des pots de compote de pommes ( vieille tradition familiale) et des livres... Celui-ci en fait partie et c'est une bonne surprise !

   Katherine Webb a choisi une trame assez fréquente dans les romans actuels, le lecteur suit deux histoires, l'une se déroule en 1911, l'autre en 2011 et le dénominateur commun est le cadavre d'un soldat anglais tué pendant la guerre de 14. Son corps est découvert en Belgique et le seul indice permettant de l'identifier un siècle après consiste en deux lettres trouvées dans sa poche, signées H.Canning. Une jeune journaliste, Leah, en mal d'inspiration, va tenter de remonter le cours de l'histoire pour découvrir l'identité de cet homme.

    L'intérêt de ce roman réside surtout dans la peinture de l'Angleterre au début du siècle dans un petit village rural. H( alias Hester) Canning est la femme du révérend de Cold Ash Holt, un des notables de la bourgade. Ce révérend se montre pourtant bien falot, bien peu empressé auprès de son épouse, toujours vierge après un an de mariage.Il est obsédé par l'idée qu'il se fait de la pureté. Leur quotidien morose va être bouleversé par l'arrivée de deux éléments étrangers : Cat  Morley, la nouvelle bonne et Robin Durrant, un pseudo théosophe, qui prétend communiquer avec les "élémentaux", déités naturelles. Cat sort de prison, arrêtée pour avoir participé à une manifestation de suffragette. C'est une jeune femme à vif, qui rue dans les brancards et n'accepte plus sa condition de domestique. Robin, quant à lui, est un garçon de bonne famille, qui cherche à se faire un nom. Après avoir tenté, sans succès, la politique et la poésie, il cherche la gloire avec sa théorie des élémentaux. Leur présence au presbytère va dynamiter une tranquillité qui reposait surtout sur les convenances...

Plus d'info sur Babélio

Source: Externe