Source: Externe

    Michel Bussi, dans son dernier roman, me ramène quelques années en arrière. Son histoire se déroule à Rouen et dans ses alentours, et ces lieux me sont familiers. L'Education Nationale, dans sa grande mansuétude, m'a accordé, fraîchement sortie de l'école des profs (l'IUFM pour les initiés), un poste à Pont-Audemer, la Venise normande (comme le précisent les dépliants publicitaires !). Au fur et à mesure de la lecture, je me suis revue baguenauder dans les rues, visiter la cathédrale, assister à des matinées théâtrales avec mon petit "troupeau" d'élèves de Cinquième.

   Fi de ma nostalgie, cet article est supposé vous donner envie de lire le dernier opus de cet auteur : un bon gros polar avec pour arrière-plan, l'Armada de 2008, ce grand rassemblement de voiliers qui a lieu tous les quatre ou cinq ans à Rouen. La Seine accueille des marins du monde entier et les touristes affluent pour découvrir des bateaux extraordinaires. Cela suppose une organisation sans faille et un service de sécurité au top. Le commissaire Paturel est bien conscient de l'enjeu... Un meurtre a pourtant bien lieu au nez et à la barbe des forces de l'ordre : un jeune marin mexicain est retrouvé, poignardé en plein coeur. Il git sur les quais, à quelques mètres de son voilier : le Cuauhtémoc. Une analyse plus approfondie montre qu'il porte d'étranges tatouages : une colombe, un crocodile, un tigre et un requin. Un cinquième tatouage a été brûlé avec un fer qui sert à marquer les bêtes dans le Marais-Vernier.

   Etrange affaire ! L'auteur ne laisse pas le commissaire la résoudre seul, il est épaulé par son équipe et une journaliste Maline Abbruze, qui sait jouer de ses charmes (et aussi de ses neurones) pour déchiffrer cette énigme qui va nous amener à découvrir le monde de la piraterie. Loin des clichés : drapeau à tête de mort, pirates à jambe de bois et perroquet au vocabulaire fleuri, Michel Bussi nous rappelle qu'à l'origine cet univers est une micro-société égalitaire, une utopie qui fait encore rêver à notre époque. Ce qui fait aussi rêver, plus matériellement, ce sont les "légendes" qui évoquent un trésor enfoui dans un méandre de la Seine, de quoi éveiller de nombreuses convoitises...

   L'intrigue est bien ficelée, les personnages secondaires nombreux ont une vraie personnalité, Rouen sous le soleil de juillet ne manque pas de charme : autant de raisons pour embarquer avec Michel Bussi pour un tour sur la Seine !