Source: Externe

 

"Heureux mon pote, tu dois être fier de ton gars ! Viens boire un coup pour fêter ça !"

   Heureux, c'est pas le mot, fier comme un pou et complètement paumé aussi ! 20,2 de moyenne au bac L mon Vincent et avec un an d'avance en plus, c'est le beurre et l'argent du beurre. Depuis tout petit, il est comme ça, toujours la tête dans les livres, toujours premier de la classe, toujours dans son coin aussi.

   Le proviseur du lycée a appelé à la maison pour nous prévenir qu'il avait obtenu le premier prix en latin et en philosophie au Concours Général. Cathy et moi, on savait même pas que ça existait ce concours. C'est le prof principal de Vincent qui l'a inscrit. On est invités à la Sorbonne pour la remise des prix. Moi, je voulais pas y aller, le blouson de biker, les tee-shirts rock et les bagouzes, ça risquait de pas passer. Mais j'ai vu les yeux de mon petit quand j'ai dit que je restais à la maison, tristes et puis éteints. Cathy a dit qu'on allait demander à sa prof de latin comment on doit s'habiller. On veut pas se faire remarquer.

   Vincent, c'est notre vie mais comme le dit mon frangin, c'est un ovni dans la famille. Cathy et moi, on travaille à la conserverie Penker à Concarneau. L'école, c'était pas trop notre truc. Vincent, lui, il apprend comme il respire. Il a fallu qu'on s'adapte. A l'école primaire déjà, il n'avait plus besoin de nous pour les devoirs et l'abonnement de sa mère à France Loisirs ne lui suffisait pas, il lui fallait sans arrêt des livres et encore des livres. Cathy l'a abonné à la bibliothèque et on l'a surnommé notre "p'tit rat" ! Qu'est ce qu'il en a bavé aussi dès la primaire : "Intello, binoclard, chouchou à la maîtresse " ! Il se défendait pas trop.Faut dire, il est taillé comme une crevette... et moi comme un cachalot ! Un ovni, dit mon frangin...

   J'ai voulu le mettre au foot,comme les autres gosses du quartier. Il aimait pas vraiment, je crois qu'il y allait pour me faire plaisir. Moi, je trouvais que ça le sortait de sa chambre et de ses bouquins et puis je retrouvais les potes de l'usine sur le bord du terrain, pendant les entraînements. Ils se foutaient pas trop de la gueule de mon gars, rapport à mon physique mais je suis pas aveugle, je le voyais bien mon bout de cul qui galopait sans envie après la balle et à qui personne ne faisait la passe.

   Son plaisir depuis tout petit, c'est les musées ! Avec Cathy, on le suit et des fois, on trouve ça bien. L'été dernier, on a passé une semaine à Paris. Le Louvre, le Musée d'Orsay, Le musée Picasso avec Vincent comme guide, c'était super. Picasso, Cathy et moi, on a eu du mal à comprendre et même à rester sérieux dans certaines salles mais on regardait notre gars qui rayonnait et on était contents.

"Allez Pierrot, tu le paies ton coup pour le bac de Vincent !"

   Une tournée pour ma crevette, mon ovni et après je passe à la librairie. Cathy lui a commandé les livres demandés pour la prépa Lettres à Brest. Il a pas fini d'avoir la tête dans les bouquins...

Ce texte est ma participation à l'atelier de Leiloona. Il est inspiré d'une photo de Marion Pluss