Source: Externe

   Tarquin Winot, notre narrateur, va nous conter avec de nombreuses digressions sa traversée de la France depuis Porsmouth jusqu'à son petit mas en Provence. Il nous prévient dès la préface de son manuscrit, il profitera des nombreux arrêts en cours de route pour nous entretenir de sa passion pour la cuisine. Erudit ad nauséam, notre homme déverse sur les malheureux qui croisent sa route son immense savoir. Tarquin utilise la connaissance, le verbe, pour affirmer sa supériorité, sa différence avec le commun des mortels. Comment un tel "esprit" peut-il se passionner pour la cuisine, activité assez prosaïque ? C'est qu'avec lui, les repas deviennent fête des sens, quintessence d'une région, parfois aussi l'occasion de règler certaines situations difficiles à supporter.

   Au début, le lecteur se dit qu'il a affaire à un excentrique, un snob invétéré, aussi rébarbatif qu'inoffensif. Et puis cette image se brouille... Tarquin a pris en filature un couple de jeunes mariés. Il multiplie les déguisements, les outils d'espionnage façon Inspecteur Gadget. Pour quelle raison se met-il dans les pas des tourtereaux ? Il finit par nous révéler que la femme est venue récemment l'interviewer non pas pour parler de lui, ce qui nous croyons tout d'abord, mais de son frère Bartholomew, peintre et sculpeur de génie. Ce dernier est décédé en pleine gloire d'une intoxication aux champignons.Tout de suite, Tarquin a senti que quelque chose se passait entre Laura et lui, la subtile alchimie de l'amour sans aucun doute. Attend-il le bon moment pour surgir pendant la lune de miel et faire éclater la vérité au grand jour ?

   La vérité se livre à nous peu à peu, Tarquin se confie de plus en plus à son futur lecteur et nous rapporte des souvenirs d'enfance qui, selon le point de vue adopté, peuvent sembler anodins ou faire penser aux premières années du tristement célèbre Néron.

   Le roman de John Lanchester est comme le Irish stew, une superposition de couches de pommes de terre et de viande, une spécialité de Mary Theresa la première nounou du narrateur. L'auteur superpose ici recettes de cuisine, road-movie branquignolesque, envolées savantes sur de multiples domaines et en creux le portrait d'un Tarquin qui pourrait bien être un  vilain garçon...

 

Source: Externe