Source: Externe

Ce texte est ma participation à l'atelier de Leiloona. Il s'inspire d'une photo de Kot.

 

   Cette année, pour ma dernière année au collège, j'ai encore Madame Le Meur en Français. C'est l'enthousiasme à la maison, ça frôle le délire : Papa de s'exclamer : "Mon gars, va falloir surveiller ton orthographe !" , Maman de sauter au plafond : "Tu seras tellement bien préparé pour la Seconde !". Moi, je cache ma joie, si vous voyez ce que je veux dire.

   Madame Le Meur  et ses phrases cultes : "Vous avez un cerveau, utilisez-le sans modération ! " , " Tu prends un risque en lisant, devenir intelligent !" et la pire " Peux-tu reformuler ta phrase, je n'ai pas fait sms deuxième langue !" Certains élèves avaient bien tenté de lui rétorquer que l'utilisation du cerveau humain avait mené à la bombe H, que la lecture de Voici n'augmentait pas le QI et que le langage sms réinventait la langue. Vous auriez vu l'air ravi de la prof ! Elle n'attendait que cela, qu'on réagisse. Elle contrattaquait avec délice et les malheureux qui avaient lancé le débat n'avaient pas assez de "cartouches" pour l'alimenter. Elle me faisait penser à un chat qui joue avec des souris pas très dégourdies...

    Avec elle, il faut toujours réfléchir, faire fonctionner ses neurones, affûter son analyse. Parfois je me contenterais bien de "végéter tranquille". Un exemple pour vous montrer sa façon de travailler. Le jour de la rentrée, elle a distribué le petit questionnaire habituel : nom, prénom etc et, paf, dernière question : Quelle est votre ville préférée ?  Le lendemain, elle avait lu nos fiches et la ville qui nous faisait pratiquement tous rêver, c'était New-York. Et c'est là qu'elle devient redoutable. Madame le Meur a laissé la classe se féliciter de ce choix commun et a dégainé : "New-York, d'accord, mais pourquoi ? Qu'aimez-vous dans cette ville ?"

   Elle nous a ressorti sa formule magique, l'argumentation ! Chacun de nous devait écrire sur son cahier une raison d'aimer N-Y et ensuite elle a fait une synthèse au tableau.

" C'est cool " x14

" Les gratte-ciels, c'est géant" x 3

" C'est loin des parents "

" Y'a de l'ambiance" x 12

   Je déteste quand elle pratique cet exercice, nous mettre le nez dans notre pipi comme on le fait pour les chatons. Je tiens la formule de mon Papy. Sur le tableau, nos mots étaient franchement minables. Mais je savais qu'elle n'allait pas nous laisser en plan. Deuxième partie du dispositif pédagogique : la distribution des photos d'un certain Kot. Ne vous étonnez pas que je connaisse aussi bien le fonctionnement des profs, Papa enseigne la physique à l'IUT et Maman Les Lettres au lycée. La pédagogie, j'en bouffe tous les jours !

   Je suis tombé sur une photo en noir et blanc, assez inquiétante. Elle montre une porte en sous-sol un peu cachée par un portail en fer forgé. L'éclairage nocturne accentue son côté effrayant. Sur un pan de mur lézardé, il y a une boîte aux lettres.

    Au dos de la photographie, une consigne d'écriture : Tu vis à New-York dans un studio derrière cette porte. Un jour, tu reçois un étrange courrier dans ta boîte aux lettres. Elle m'énerve, la mère Le Meur avec ses expressions écrites. Au lieu "d'un New-York, c'est cool", je vais devoir m'imaginer là-bas et inventer une histoire. Elle m'énerve et en même temps, j'ai déjà quelques idées qui me viennent en tête...