Source: Externe

   Dans la vie, il y a des "instants parfaits" où l'on se sent pleinement exister, animé de l'idée qu'on est exactement au bon endroit au bon moment. L' Italie est le pays qui m'a offert le plus de ces parenthèses enchantées, de celles que la mémoire peut reconstituer dans les moindres nuances. Je vous en dévoile un, et puis ce sera votre tour...

 

P1020291.JPG

trois "bébés profs" qui savourent la culture italienne, je suis celle du milieu !

 

   Ostello Villa Camerata, une auberge près de Florence, mois d'avril

   J'ai 24 ans et je suis stagiaire de Lettres au Lycée de L'Iroise à Brest. Je suis un "bébé prof" et j'ai la chance d'accompagner mes élèves pour un séjour en Italie de quinze jours. Nous allons découvrir Florence et Sienne. Quinze jours en apesanteur, je fais le plein de petits bonheurs : le phrasé des Florentins, les promenades dans une ville au charme provincial, les musées et les églises, les gelati qui réveillent ma gourmandise. Ce n'est cependant pas un éblouissement culturel qui a constitué "l'instant parfait" mais un matin à l'auberge de jeunesse.

   Je prends mon petit-déjeuner sur la terrasse. L'air est léger sur ma peau, le soleil n'a pas encore l'ardeur de l'été et ses rayons sont doux. Je regarde le paysage, les rondeurs des collines et le port altier des cyprès. Je ne suis pas encore bien réveillée, je baille et m'étire. Le café est bon et le "Buongiurno bella ragazza" de l'employée qui me l'a servi lui donne une saveur particulière  C'est mon premier voyage en Toscane et j'ai le sentiment d'être arrivée à destination. Ce matin remonte à plus de vingt ans mais l'émotion est restée, intacte.