Je souffre d'une forme de snobisme plus répandue qu'on ne l'imagine : il suffit qu'un objet soit "tendance" pour qu'immédiatement, je m'en méfie ( Syndrome du mouton de Panurge ? ). Le bullet journal ("bujo" pour les initiés) fait les beaux jours des réseaux sociaux depuis quelques temps et forcément je tourne autour, frappée par la terrible attraction/répulsion susmentionnée. Je ne vais pas vous décrire dans le détail cet "agenda +++++". Cliquez ici si vous ne connaissez pas cette étrange "bestiole" à ne pas confondre avec le bulot !

   J'ai longuement hésité avant de me lancer dans l'aventure. J'ai tourné et viré, écumant youtube à la recherche de tous les tutos sur le fameux bujo. J'ai failli laisser tomber tant le côté "Je reprends ma vie en main, je bois du Yogi Tea, je fais chauffer ma bouillotte remplie de noyaux de cerises et je complète mon bullet journal " me hérissait le poil. Mon quotidien, c'est plutôt, je mène douze mille projets en même temps, je carbure au café et je note tout ce qui me traverse l'esprit sur ... 7 carnets

   J'ai entrepris le tour des différents endroits où je travaille dans la maison et oui, j'ai déniché 7 carnets aux tailles, aux formes et aux couleurs variées, du plus basique au plus fantaisiste.

 

 

carnets.jpg

 

un abécédaire rose pour y noter les titres de romans à lire

un carnet (couverture estampe japonaise) pour consigner mes ébauches de textes pour l'atelier de Leiloona

un carnet de griffonnage pour conserver précieusement les jolis moments offerts par le quotidien

un carnet rouge pour les codes, mots de passe et autres identifiants, à ne surtout pas oublier dans notre monde hyper connecté

un carnet bleu pour les idées tricot/couture/broderie et tutti quanti

un carnet avec une magnifique Bigoudène (photo de Michel Thersiquel) pour les RDV professionnels

un carnet oiseau pour les citations "picorées" lors de mes lectures

   Cette chasse aux carnets m'a convaincue de l'intérêt du bullet journal où toutes mes informations éparpillées façon puzzle pourraient être soigneusement collectées dans la rubrique listes. Pour l'occasion, j'ai investi dans un cahier à la couverture résistante et des crayons rangés dans une boîte très pratique. A l'heure où j'écris cet article, je n'ai pas encore dégainé un seul de mes feutres. Les pages sont immaculées et attendent de recueillir mes mille et une folles idées. 

 

bujo.jpg

 

 Le Bujo va-t-il parvenir à canaliser le flot tempétueux de mes neurones survoltés ? Vais-je me transformer en "petit scarabée" plein de sagesse et hyper organisé ? Je ne promets rien... La suite dans quelques semaines lors d'un prochain dimanche chez Stéphie.