31 décembre 2017

Moi par mois

Décembre  https://www.youtube.com/watch?v=ACDPPl8Fh4w Partir au travail dans la nuit, souvent étoilée, le corps gourd et l'esprit embrumé / Ecouter en boucle sur le trajet le dernier CD d'Eddy Mitchell  "La même tribu" / Se lover dans la voix chaude de Monsieur Eddy et savourer Belleville avec le magnifique accompagnement d'Ibrahim Maalouf à la trompette / Choisir pour affronter le froid un châle "Toudou" tricoté il y a quelques années / Avoir le nez enfoui dans le mohair et la soie / Quitter son écran d'... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

22 décembre 2017

Un major en Trégor de Jean- Jacques Carrère

Amateurs de digressions, d'auteur n'hésitant pas à interrompre le cours de la narration pour s'adresser aux lecteurs, ce roman est pour vous. Le rythme n'est pas frénétique, mais comme mes neurones fonctionnent au ralenti en cette période hivernale, l'adéquation a été parfaite. Le personnage principal, Voltaire Mourcade, major fraîchement retraité de la gendarmerie, a le blues. Les deux premiers jours de sa "nouvelle vie" ont été merveilleux et après un terrible ennui l'a terrassé. Son épouse décide alors qu'un séjour dans le... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 décembre 2017

Atelier n°77

Ce texte est ma participation à l'atelier de Leiloona. Il s'inspire d'une photo de celle-ci. Tempus fugit     Dans quelle langue, avec quelle encre, écrire à ceux qui nous manquent ? Un encrier d'écolier, rond blanc sur le bois veiné d'un pupitre. Pour vous écrire, je plongerai une plume Sergent-Major dans l'encre des souvenirs et je poserai des mots simples, aux jolis pleins et déliés, sur un petit bout de papier : l'odeur entêtante des oeillets, le velouté des oreilles de lapin, les griffures aux mollets pour... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :
04 décembre 2017

Atelier n°76

Ce texte est ma participation à l'atelier de Leiloona. Il s'inspire d'une photo d' Emma Jane Browne. La serre semblait elle aussi attendre le retour d'Eléonore. Il n'avait fallu que quelques mois pour que le lieu semble presque à l'abandon. Chaque matin, après avoir promené leur épagneul, il s'arrêtait dans le fond du jardin et ouvrait en grand la porte de la serre. Si sa femme revenait, il ne voulait pas qu'elle trouve son refuge cadenassé. Lui parvenaient alors des efluves lourds d'humus et d'eau croupie ainsi que le parfum... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:44 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :