Source: Externe

Ce texte est ma participation à l'atelier de Leiloona. Il s'inspire d'une photo de Caroline Morant.

Sous la brise, la tour altière parade. Le soleil ocre ses pierres d'un éclat doux et berce les hommes d'illusions.
La construction, arc-boutée pour affronter les éléments, se persuade qu'elle résistera au temps. La mer se teinte d'un bleu tendre et les nuages, d'une blancheur éblouissante, semblent figés dans un éternel été.
La mauvaise saison n'est qu'une vague idée, que l'on chasse de l'esprit, comme une mouche importune. Pourtant, dans le lointain, se préparent les tempêtes qui taperont sur ces remparts solides. Inlassablement, elles grignoteront cet ouvrage orgueilleux, et ne se réjouiront même pas quand il s'effondrera.
Un cliché ensoleillé, talisman contre le mauvais temps.Serrez-le contre votre coeur, devenez derviche tourneur. Réfugiez-vous dans les souvenirs, frêles guérites sous le vent mauvais. Au sein de la grisaille, accueillez la lumière d'un rayon ancien. 
Sous la brise, la tour altière parade. Le soleil ocre ses pierres d'un éclat doux et berce les hommes d'illusions.