Source: Externe

Travailler, le regard happé par le ciel bleu encadré par la fenêtre / S'interroger sur la prochaine rentrée et sur un avenir qui n'est plus tracé / Se détacher, lâcher prise, partir ? Prendre des repères, tisser des liens, s'ancrer ? / Apprivoiser l'inconnu, un beau défi / La réussite de mes deux grandes filles : une maîtresse en baskets et une future journaliste radio / Elles tracent leur route, chacune à leur manière / Mes deux soleils / La sortie de mon deuxième roman et le pincement au coeur à l'idée qu'il ne trouvera pas ses lecteurs / Reconnaître mon peu de goût pour les dédicaces et le service "après-vente" / Accueillir avec joie les quelques retours de lecture et le regard porté sur Jeanne, mon héroïne /  L'écriture, exercice astreignant mais qui donne parfois le sentiment de toucher la grâce / L'écriture, moment de solitude où bruissent seulement les voix des personnages / L'écriture, cette échappée / Un troisième roman ? Des bribes d'histoires en tête, une motivation à marée basse pour m'installer devant l'écran de l'ordinateur / 13 juillet : les vacances ! Plus de fatigue que d'euphorie / Ecouter mon corps qui aspire au repos, tenter de mettre aussi sur pause un cerveau en constante ébullition  / Créer un joli chemin de table : fleurs en tissus et fleurs fraîches dans des coupelles / Clin d'oeil à ma miss aux robes fleuries /  Regarder grandir ma funambule, mon équilibriste aux genoux souvent couronnés, ma miss aux semelles de vent / Une virée parisienne en pleine canicule / Des expositions / Kupka au Grand Palais / "Peintures des lointains" au musée du quai Branly / Des jardins, de l'insolite, du décalé et surtout de l'amitié / Cocktail de fruits, eau parfumée au citron et au gingembre, eau plate ou gazeuse / Chapeau très anglais, crême solaire indice cinquante et lunettes de soleil, parfaite panoplie de touriste / La cuisine libanaise : une vraie révélation / Merci ma C. / Un incendie dans un transformateur et une gare Montparnasse à l'arrêt / Une solution de dépannage qui ouvre les yeux sur un autre monde / Gare routière, porte de Bagnolet, bus Isilines et trajet étonnant pour regagner la Bretagne / Les bidonvilles en périphérie, les téléphones qui sonnent dans le car et les conversations dans toutes les langues / Des voyageurs pour une fois mélangés, les naufragés de Montparnasse et les habitués du low cost / L'imprévu ouvre les consciences / S'inquiéter pour la planète et son réchauffement, s'agacer de la focalisation des médias sur "l'affaire A.B" / Rire de tout et surtout de nos ennuis avec des amis / Les retrouver comme si le dernier repas partagé remontait à hier / Une nuit d'insomnie, réfléchir à l'année écoulée  et penser à la chanson de Reggiani : Je veux des histoires, des voyages...J'ai tant de gens à voir, tant d'images..Des enfants,des femmes, des grands hommes, Des petits hommes, des marrants, des tristes, Des très intelligents et des cons, C'est drôle, les cons ça repose, C'est comme le feuillage au milieu des roses. / Lire toujours énormément mais sans rédiger de chroniques / Faire une exception pour le deuxième roman de Jérôme Chantreau : " Les enfants de ma mère" / Attendre le bon moment pour le lire et en parler / Tourner le dos au véto le temps de digérer la nouvelle : résurgence du cancer / Décider de profiter de chaque instant avec Titou, notre amour de chien, le compagnon de mes heures sombres / Avoir en tête la chanson de Stromae : Quand c'est? Quand c'est? Que tu cesses tes avances. Quand c'est? Quand c'est? Que tu pars en vacances / Souhaiter très fort que le ciel redevienne bleu sur le Trégor pour le dernier jour de juillet / Rêver de se fondre dans la chaleur et les couleurs de l'été.