Source: Externe

 

L'adjectif qui m'est venu immédiatement à l'esprit pour évoquer ce roman est sémillant. Quel régal de se plonger dans une fiction où l'auteure entremêle son histoire à L'Histoire sans aucune pesanteur descriptive, où les personnages sont croqués avec une ironie réjouissante, moqués sans être ridiculisés, où la fantaisie acquiert des titres de noblesse. Avant même de terminer la lecture de ce tome 1, je savais que je me précipiterai sur le suivant.
Nous sommes en avril 1932 en compagnie de Victoria Georgina Charlotte Eugénie, fille du duc de Glen et Rannoch, qui se trouve avoir la langue aussi bien pendue que son nom de famille est à rallonge.Toute juste majeure, elle vient de fêter son vingt et unième anniversaire, son destin semble scellé. Demeurer auprès de son frère dans leur château en Ecosse et finir neurasthénique ou , selon le souhait de la Reine elle-même, épouser Siegfried, prince roumain, de la Maison Hohenzollern-Sigmaringen, aussi ennuyeux qu'un bonnet de nuit.
Une troisième option, totalement inattendue, va se présenter à elle. La Reine Mary la charge d'espionner une intrigante Américaine, Wallis Simpson, qui semble vouloir mettre le grappin sur le prince de Galles. L'Histoire nous prouvera que la Reine avait raison de se méfier ...
Cette mission l'amène à quitter l'Ecosse pour loger temporairement à Londres. Elle débarque, seule, à Rannoch House, sa belle-soeur ayant refusé par souci d'économie qu'une bonne l'accompagne. Georgie va dès le départ vivre de "palpitantes" aventures. Se préparer à manger alors qu'elle entre pour la première fois dans une cuisine, se déshabiller sans l'aide d'une servante ou comble de l'exploit, aller chercher du charbon à la cave. 
Sans un sou en poche, les aristocrates fauchés sont légions, elle va devoir faire preuve de débrouillardise pour manger chaque jour à sa faim, mener l'enquête diligentée par la Reine et en plus, élucider un crime. Un horrible maître-chanteur prétend détenir la preuve que feu le père de Georgie a perdu le domaine de Rannoch au jeu. Notre héroïne a à peine le temps de demander des précisions sur cette affaire à " Binky", son frère, que l'odieux personnage est retrouvé mort dans une baignoire de Rannoch House. J'ai suivi avec bonheur les péripéties de Georgie et put ainsi explorer les us et coutumes de la noblesse anglaise. Si l'auteure ne se montre pas toujours tendre avec les " sangs bleus", le ton reste enjoué. Faire sourire pour dénoncer certains usages me semble une méthode très "fair-play".
Le récit de Rhys Bowen est un petit bijou d'humour britannique. L'héroïne est une jeune femme extrêmement attachante, qui au fil de l'histoire, s'émancipe dans de nombreux domaines.

Vivement la suite !

Lu en numérique via Netgalley