07 octobre 2016

Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve ...

   Cesare Annunziata , Napolitain de 77 ans, a érigé la muflerie et la désinvolture au rang d'art. Veuf depuis quelques années, il lui arrive de parler à sa défunte Caterina, très souvent cocufiée de son vivant, pour lui parler de ses soucis. Le vieil homme est harcelé par leurs deux enfants, Sveva, brillante avocate, et Dante, galeriste de renom. Ils s'acharnent à lui rendre visite, à lui faire suivre son traitement post infarctus, à lui prodiguer de l'affection alors même qu'il met tout en oeuvre pour se rendre... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

05 octobre 2016

La musique est la solution ...

   A la question, offririez-vous ce livre à un ami ? Je répondrai à un plus qu'ami puisqu'il s'agit de mon mari. L'histoire du trio Thorsen, trois octogénaires norvégiens, musiciens et chanteurs, voués corps et âme à la musique semble faite pour toucher la corde sensible de Mister H. (ou plutôt devrais-je écrire les cordes sensibles si j'évoque celles de sa guitare).    Jim Gystad, réalisateur artistique, âgé de 42 ans, se traîne un blues terrible. Ce passionné de musique "roots" n'en peut plus de produire à la... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 octobre 2016

Le bujo, késako ?

    Je souffre d'une forme de snobisme plus répandue qu'on ne l'imagine : il suffit qu'un objet soit "tendance" pour qu'immédiatement, je m'en méfie ( Syndrome du mouton de Panurge ? ). Le bullet journal ("bujo" pour les initiés) fait les beaux jours des réseaux sociaux depuis quelques temps et forcément je tourne autour, frappée par la terrible attraction/répulsion susmentionnée. Je ne vais pas vous décrire dans le détail cet "agenda +++++". Cliquez ici si vous ne connaissez pas cette étrange "bestiole" à ne pas... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
29 septembre 2016

Oublier le" collectif" et se laisser porter ?

   Le début de cette fiction est un classique du genre "manuscrit miraculeusement retrouvé". Vincent König, dépositaire des archives d'une écrivaine suisse Esther Montandon, découvre, au milieu de factures, les fragments d'un texte qui le bouleverse. L'auteure a tenté de déposer sur quelques pages blanches son amour pour Louise, petite fille ardemment désirée et perdue dans un terrible accident, l'année de ses quatre ans. L'aventure des 68 a amené ce livre jusqu'à ma boîte aux lettres et je l'ai lu, moi qui évite avec soin... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 septembre 2016

Atelier n°54

Ce texte est ma participation à l'atelier de Leiloona. Il s'inspire d'une photo de Leiloona herserf.      Eléonore de Coatarmor avait fait de la nostalgie sa marque de fabrique, d'aucuns diraient son fond de commerce. Ses héroïnes au charme évanescent étaient toujours gênées aux entournures par un présent trop étriqué et se tournaient vers un passé à l'éclat délicatement satiné. Ses ventes explosaient tous les records et les éditions Le temps d'Avant déroulaient le tapis rouge pour leur auteure vedette.... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2016

Ne boudez pas votre plaisir ...

  Ce roman de Wally Lamb est une papillote de Noël avant l'heure, un roman pochette- surprise plein de rires, d'amour, de naïveté et de nostalgie. Félix Funicello, le narrateur, âgé de dix ans à la rentrée scolaire 1964, est un garçon, tout petit par la taille mais grand par son esprit malicieux. Esprit malicieux, qui le confessera-t-il, devenu adulte, amènera soeur Dymphna, leur enseignante, à " partir en vrille" . En CM2, à Saint-Louis de Gonzague, les élèves de la bourgade de New London dans le Connecticut doivent supporter... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 17:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

15 septembre 2016

Un livre-témoignage

   Anaïs Llobet, journaliste à l'A-F-P était présente aux Philippines lorsque le typhon Haiyan, qualifié de plus puissant de l'histoire, a semé la désolation sur son passage. Ce premier roman emprunte très certainement de nombreux éléments au vécu de l'auteure. Le personnage principal, Madel, est la présentatrice française de Phil24. Elle vit à Manille mais se trouve à Tacloban au moment où les vents vont se déchaîner. Elle passe quelques jours chez son nouvel amoureux, Jan, un chirurgien esthétique, qui possède la plus... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
11 septembre 2016

Les dentelles d'un moucharabieh ...

   Dans un Orient de légende se déroule une histoire universelle, une affrontement fratricide pour le pouvoir. Marie Barthelet, dans une interview à la librairie Mollat, précise que son roman est une variation de l'épisode biblique entre Pharaon et Moïse. Ces deux personnages, comme les deux protagonistes de l'Exode, sont frères de lait. Dans un pays décrit par petites touches impressionnistes, le désert, un fleuve, un palais au jardin luxuriant, des salons où s'alanguir, des plats au goût de miel et de sucre, règne un... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
08 septembre 2016

"L'appel de la forêt"

Pour entrer dans ce roman, il faut suivre les pas du narrateur, accepter de lâcher prise, de ne plus obéir à la rationalité mais à l'instinct. Le personnage principal, un homme dans la quarantaine, vient de perdre sa mère, Jacqueline. Elle s'est éteinte dans son "manoir" au coeur d'une forêt reçue en héritage. Depuis que cette forêt fait partie du patrimoine familial, cette famille a de la branche au sens propre comme au figuré. Dans leur sang coulent à la fois du sang bleu et de la sève. Le décès de sa mère bouleverse le narrateur... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 13:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
04 septembre 2016

Des mots jaillissent la lumière ...

"Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut."    Le début de "Fils du feu" m'a fait immédiatement pensé à la Genèse. Le narrateur, encore enfant, décrit la forge où son père travaille avec son ouvrier Jacky. Ces deux hommes, deux Hercule aux yeux du garçonnet, transforment la matière, créent des objets que leur naissance  dans un tourbillon de flammes et d'escarbilles anoblit. Les mots de Guy Foley sont  autant de flammèches échappées de ce creuset initial, de cette scène fondatrice. Ils décrivent... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :