20 octobre 2016

"Il n'y a rien de plus beau qu'une clé quand on ne sait pas ce qu'elle ouvre"

   Cette phrase de Maurice Maeterlinck ouvre le roman et résume bien l'intrigue.Tout débute par une soirée entre trentenaires parisiens, tendance bobo.  Christophe et Mariella ont invité leurs amis pour pendre la crémaillère de leur nouvel appartement et proposent, une fois leurs hôtes un peu "imbibés", un jeu avec des gages.Il faut repérer sur une illustration projetée au mur et qui fourmille de personnages et de détail un objet précis. Capucine et Octave sont les grands perdants et se retrouvent contraints de dormir... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 octobre 2016

Atelier n°56

Ce texte est ma participation à l'atelier de Leiloona. Il s'ispire d'une photo de Romaric Cazaux.      Elections, piège à cons ! En même temps, on ne pouvait pas prévoir qu'on serait élus. Nous, enfin moi surtout, notre seul objectif pour les municipales, c'était d'amener sur le tapis la préemption par Fourmejac-en-Bruyère des terrains de Madame Le Tendru. Rien que l'idée de voir se construire un centre commercial sur ces terres que j'imaginais transformées en potager collaboratif me tordait le bide. Alors avec les... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :
13 octobre 2016

La couverture est sympa, non ?

   Maudit karma avait su me séduire ( chronique ici sous mon ancien pseudo et sur mon ancien blog "les livres bonheurs d'Armande), je n'ai donc pas hésité à me lancer dans la lecture du nouveau roman de David Safier Toujours maudit. La "recette" est sensiblement la même : Daisy, une jeune femme immature, rêvant de crever le grand écran mais passant surtout beaucoup de temps à récupérer de ses soirées alcoolisées, meurt dans un accident de voiture peu banal.Celui-ci est survenu lors du tournage du dernier "James Bond"... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
12 octobre 2016

La boucle est bouclée ...

   Dans son livre Sans Brunetti qui regroupe des textes écrits entre 1972 et 2006, Donna Leon évoque à de nombreuses reprises sa passion pour l'opéra. Elle fait partie des amateurs passionnés qui n'hésitent pas à se déplacer à l'étranger pour entendre une de ses cantatrices préférées. Brunetti en trois actes nous fait partager son amour pour cet univers et pour un lieu exceptionnel, la Fenice à Venise. Certes, elle égratigne au passage la programmation actuelle de cet endroit prestigieux mais la magie demeure.  ... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
10 octobre 2016

Atelier n°55

Ce texte est ma participation à l'atelier de Leiloona. Il s'inspire d'une photo de Vincent Héquet.    Elle roule sur la nationale qui longe la côte. La fatigue commence à se faire sentir, elle ouvre sa fenêtre pour laisser l'air marin lui donner un coup de fouet. Son café, pris à la hâte en regardant le ciel se parer de rose, n'est plus qu'un lointain souvenir. Plestin-Les-Grèves n'est plus qu'à quelques kilomètres, elle sera à l'heure pour l'enterrement de Tante Euphrasine.     Euphrasine est sa tante... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :
07 octobre 2016

Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve ...

   Cesare Annunziata , Napolitain de 77 ans, a érigé la muflerie et la désinvolture au rang d'art. Veuf depuis quelques années, il lui arrive de parler à sa défunte Caterina, très souvent cocufiée de son vivant, pour lui parler de ses soucis. Le vieil homme est harcelé par leurs deux enfants, Sveva, brillante avocate, et Dante, galeriste de renom. Ils s'acharnent à lui rendre visite, à lui faire suivre son traitement post infarctus, à lui prodiguer de l'affection alors même qu'il met tout en oeuvre pour se rendre... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

05 octobre 2016

La musique est la solution ...

   A la question, offririez-vous ce livre à un ami ? Je répondrai à un plus qu'ami puisqu'il s'agit de mon mari. L'histoire du trio Thorsen, trois octogénaires norvégiens, musiciens et chanteurs, voués corps et âme à la musique semble faite pour toucher la corde sensible de Mister H. (ou plutôt devrais-je écrire les cordes sensibles si j'évoque celles de sa guitare).    Jim Gystad, réalisateur artistique, âgé de 42 ans, se traîne un blues terrible. Ce passionné de musique "roots" n'en peut plus de produire à la... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 octobre 2016

Le bujo, késako ?

    Je souffre d'une forme de snobisme plus répandue qu'on ne l'imagine : il suffit qu'un objet soit "tendance" pour qu'immédiatement, je m'en méfie ( Syndrome du mouton de Panurge ? ). Le bullet journal ("bujo" pour les initiés) fait les beaux jours des réseaux sociaux depuis quelques temps et forcément je tourne autour, frappée par la terrible attraction/répulsion susmentionnée. Je ne vais pas vous décrire dans le détail cet "agenda +++++". Cliquez ici si vous ne connaissez pas cette étrange "bestiole" à ne pas... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
29 septembre 2016

Oublier le" collectif" et se laisser porter ?

   Le début de cette fiction est un classique du genre "manuscrit miraculeusement retrouvé". Vincent König, dépositaire des archives d'une écrivaine suisse Esther Montandon, découvre, au milieu de factures, les fragments d'un texte qui le bouleverse. L'auteure a tenté de déposer sur quelques pages blanches son amour pour Louise, petite fille ardemment désirée et perdue dans un terrible accident, l'année de ses quatre ans. L'aventure des 68 a amené ce livre jusqu'à ma boîte aux lettres et je l'ai lu, moi qui évite avec soin... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 septembre 2016

Atelier n°54

Ce texte est ma participation à l'atelier de Leiloona. Il s'inspire d'une photo de Leiloona herserf.      Eléonore de Coatarmor avait fait de la nostalgie sa marque de fabrique, d'aucuns diraient son fond de commerce. Ses héroïnes au charme évanescent étaient toujours gênées aux entournures par un présent trop étriqué et se tournaient vers un passé à l'éclat délicatement satiné. Ses ventes explosaient tous les records et les éditions Le temps d'Avant déroulaient le tapis rouge pour leur auteure vedette.... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :