03 juillet 2016

La butineuse de l'asphalte...

  J'attendais le livre de Julie Estève avec autant d'impatience que d'appréhension. Le titre, énigmatique au premier abord, est tout simplement le nom d'un papillon, qui butine de préférence au crépuscule. Le roman n'a pourtant rien d'un traité sur les lépidoptères, Lola est le "Moro-sphinx". A la nuit tombée, elle quitte ses vêtements ordinaires et se pare de couleurs criardes pour partir butiner, non pas des fleurs mais des hommes. Dans un style à la fois cru et d'une poésie presque brutale, l'auteure nous décrit ses... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

02 juillet 2016

Figue et raisin

      Je ne suis pas rentrée facilement dans ce roman. Les conversations entre les différentes parties du corps d'A. m'ont fait sourire mais j'ai craint d'être très vite lassée par le procédé. La part belle est faite aux jambes Marguerite et Mirabelle mais les répliques d'anthologie appartiennent sans conteste à Babette, le postérieur. Le début du roman nous montre les difficultés de Camille, le cerveau d'A. pour coordonner les membres de celle-ci. Le ton est assez léger avant que Marguerite, la jambe gauche ne... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
01 juillet 2016

Ombre et lumière...

   J'appréhendais le moment d'ouvrir "De nos frères blessés". Je suis toujours réticence face aux récits qui redonnent vie à des personnes qui ont réellement existé. Je m'interroge toujours sur la manière dont l'auteur se glisse dans la peau, ici de Fernand Iveton, et nous donne à ressentir ce que ce dernier a ressenti. Comment retranscrire le vécu de cet homme, décapité à trente ans à Alger en 1956 ? Décapité pour avoir voulu que l'Algérie soit indépendante, décapité pour avoir posé une bombe dans un local désaffecté de... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:46 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
30 juin 2016

A la poursuite de petits perroquets verts...

   Le deuxième roman en lice pour le Prix du Meilleur Polar des lecteurs de Points a pour cadre la Nouvelle-Orléans, dévastée après l'ouragan Katrina. Presque deux ans ont passé et la ville porte toujours les stigmates de la fureur des éléments. Maisons ébranlées ou réduites à un tas de planches et de gravats, coupures d'électricité, institutions désemparées. La détective, Claire Dewitt, accepte une enquête dans cette ville où elle pensait ne plus jamais remettre les pieds. Elle intervient à la demande du neveu d'un... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 juin 2016

L'été d'une presque-plus petite fille...

   J'ai beaucoup aimé l'écriture d'Aurore Bègue. Elle réussit à rendre terriblement juste  le récit d'Alice, treize ans, dans cet entre-deux compliqué entre la petite fille et femme. Je suis plus réticente sur la construction du roman qui m'a rappelé le prologue de l'Antigone de Jean Anouilh.    Première page, Alice, devenue adulte, se recueille sur une tombe. Elle se remémore l'été de ses treize ans, passé au bord de la Mer méditerranée, l'été qui d'emblée, nous est annoncé comme meurtrier.  ... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
28 juin 2016

A l'ombre de Notre-Dame de Paris

     Ce roman est le premier des neuf en lice pour le Prix du meilleur polar des lecteurs de Points. J'ai la chance de faire partie du jury et j'ai choisi de commencer l'aventure par "La madone de Notre-Dame". Notre-Dame  de Paris reste pour moi indéfectiblement attachée au chef-d'oeuvre de Victor Hugo et je crois qu'il doit en être de même pour l'auteur. Au moins trois des personnages nés de l'imagination d'Alexis Ragougneau semblent entretenir une filiation avec les héros inoubliables de la fiction-fleuve de... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 juin 2016

Et si banalité rimait avec beauté ?

   Quelques mots du poète Rutebeuf en guise de titre, j'étais déjà conquise. Le dernier livre de Jean-Claude Mourlevat, un de mes auteurs préférés a, en plus, le bon goût de se dérouler à Ouessant, je me suis donc précipitée sur "Mes amis devenus". Et j'ai eu raison. Pourtant l'auteur nous raconte une histoire qui, sous forme d'un synopsis, pourrait faire hausser les épaules : trop vu, trop rebattu, pas assez sensationnel, pas assez accrocheur. Silvère, une petite soixantaine, est venu un jour en avance, à Ouessant. Il... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
25 juin 2016

Un objet de curiosité...

   Lu et relu, "Notre château" est resté pour moi un objet de curiosité, un objet à" disséquer" pour en comprendre le fonctionnement. Je ne l'ai pas abandonné en cours de route, curieuse d'avoir des réponses aux nombreux mystères que l'auteur glisse entre les lignes. Je n'ai trouvé que des réponses partielles à la fin du roman.Pour certaines lectrices, ce flou contribue à l'atmosphère "gothique" du récit. Moi, il m'a laissée sur la faim. Je suis trop cartésienne sans doute.    Ce roman, dès les premières... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 juin 2016

La fête de la bière en Bavière...

  Je veux croire que je ne suis pas la seule à avoir lu dans le titre une invitation à la fête de la bière, une saga familiale dans le houblon, un voyage en terres allemandes. C'est peu dire que j'ai été "cueillie" par les premières pages qui mêlent les pensées d'un couple haïtien, parents de cinq enfants. L'écriture d'Evains Wêche m'a immédiatement happée. Elle entre et sort de la conscience des personnages sans transition marquée, elle nous donne à entendre les bruits de Port-au-Prince, elle nous ancre dans un territoire,... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
21 juin 2016

Ibrahima, Rayan et le merveilleux Kevin...

   Sur la couverture, j'imagine Ibrahima, Rayan et Kevin dans ce manège à sensations. Les trois ados seraient grisés par la vitesse, malmenés, secoués, déstabilisés mais pour leur plus grand plaisir. Dans les cris qu'ils pousseraient, il y aurait autant de peur que d'excitation et de bonheur.    Dans ce manège, la vie s'accélère pour de faux. Pour les trois garçons, au coeur de ce roman, leur vie s'est vraiment emballée et les a conduits, à être placés dans un foyer. La figure la plus saisissante du livre, à mon... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 09:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :