13 mars 2015

Road-movie du troisième âge

   Ce roman écrit à quatre mains par Véronique Biefnot et Francis Dannemark est un road-movie qui rappelle plus, par l'âge des protagonistes, la virée en Toscane des trois sexuagénaires des Vieux Fourneaux que la folle balade de Thelma et Louise dans un film resté culte.    Henriette, Flora et Lydie sont pensionnaires à La Moisson, une maison de retraite, où les anciens sont traités avec beaucoup de bienveillance. Cela n'empêche pas les agacements et les chicanes qui naissent toujours au sein des groupes.... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

06 mars 2015

La nostalgie a un parfum...

   La nostalgie a un parfum, pour Nicolas Delesalle, c'est celui de l'herbe fraîchement tondue. Cette odeur le ramène à un après-midi de son enfance où, installé dans le canapé du salon, fenêtre ouverte, entouré par les siens qui vaquent à leurs occupations, il s'est senti bien. Il ne se passait rien d'exceptionnel, son père passait la tondeuse, sa mère téléphonait, ses soeurs étaient à l'étage, occupées à des "trucs" de filles qu'il ne cherchait surtout pas à comprendre. Et pourtant, cet instant s'est figé dans sa... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
17 février 2015

Le cri

   Roman lu et relu dans la même journée... Jean-Philippe Blondel a une écriture faussement simple qui éveille toujours en moi un intérêt et un questionnement durable. Victor, le personnage principal, jeune provincial, vient d'obtenir brillamment son bac. Il a postulé pour entrer en hypokhâgne au prestigieux lycée D. à Paris, qui a accueilli favorablement sa demande. A la rentrée 1984, il intègre donc une classe pour "les purs-sangs", ceux à qui l'on répète en boucle qu'ils constitueront l'élite de la Nation. Perçu par ses... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
07 janvier 2015

Oh les amoureux !

J'ai enchaîné avec un autre roman de Frédérique Martin au titre tout aussi énigmatique. Il s'agit du premier vers d'un poème de Sully Prudhomme, "Le vase brisé". Une strophe introduit chaque grande partie du récit, le lecteur progresse dans la découverte du poème en même temps qu'il avance dans la narration jusqu'au dénouement final qui révèle le lien entre le roman et le poème. C'est une construction intéressante, un des atouts de ce roman épistolaire qui met en scène Zika et Joseph, un couple de septuagénaires, contraints de se... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
06 janvier 2015

sauf quand on les aime...

Evidemment, la prof de Lettres qui sommeille en moi, a tout de suite été interpelée par ce titre ! Un bout de phrase! Une proposition subordonnée mais où est la principale  ? Il vous faudra attendre la dernière page pour la trouver, cette principale, dans les quelques dernières lignes très émouvantes.Sur la couverture, quatre fenêtres... Dans le roman, quatre personnages habitent le même immeuble, trois jeunes adultes et Monsieur Bréhel, un homme âgé,perclus d'habitudes comme on peut être perclus de rhumatismes.Claire, Juliette... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 décembre 2014

Qui sont ces "singuliers" ?

Belle rencontre avec Anne Percin au mois de novembre ! La librairie Gwalarn à Lannion a accueilli l'auteur pour une présentation de son livre suivie d'une séance de dédicaces." Les singuliers", roman épistolaire, nous fait découvrir (ou redécouvrir) les querelles artistiques de la fin du XIXème siècle, l'école de Pont-Aven et le "compagnonnage" de peintres venus en Bretagne pour rompre avec les règles établies et ouvrir de nouvelles voies. Trois jeunes adultes échangent des lettres de 1888 à 1890. Le personnage central, Hugo Boch,... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 08:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

19 décembre 2014

Merci Anne Percin !

Anne Percin a cette qualité que je traque chez les écrivains : le mot juste. Quand elle dépeint les vacances d'été des deux soeurs Catherine et Angélique chez leurs grands-parents en Haute-Saône, le lecteur se trouve transporté dans La France rurale des années 80. Le quotidien des deux adolescentes chez Pépé et Mémé entre le ramassage des haricots le matin, les courses au bourg où la grand-mère s'arrête tous les cinq pas pour faire la causette, les après-midi à la piscine qui abritent les amours naissantes entre ceux du cru et... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2014

A mettre au pied du sapin...

Le dernier roman de Luc Blanvillain réjouit autant les zygomatiques que les précédents ! J'aime beaucoup cet auteur pour la jeunesse qui a l'art d'évoquer des sujets sensibles avec humour et un sens de la formule que je lui envie terriblement ! Cette fois-ci, il nous invite à partager le quotidien de Nils,doublement "handicapé" : il est surdoué et ses parents, père bibliothécaire, mère, ingénieur, font tout pour qu'il réussisse à l'école. Soyons honnête : c'est un lourd fardeau pour un jeune garçon qui rentre en sixième ! Qu'à cela... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 17:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2014

On s'était dit rendez-vous dans dix ans...

François Roux fait passer Patrick Bruel pour un petit joueur ! Le 15 novembre, à la librairie Gwalarn, à Lannion, il retrouvait ses condisciples du Lycée le Dantec quarante ans après le bac...De retour sur ses terres, l'écrivain a parlé de son roman devant un public où sa copine d'enfance du Club Mickey, ses camarades d'adolescence côtoyaient des lecteurs plus lambdas, amusés de voir des adultes se remémorer avec bonheur leurs souvenirs communs.  L'auteur a conquis son auditoire en évoquant le parcours de son livre chez Albin... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 décembre 2014

une fable humaniste

La librairie Gwalarn ( à Lannion) a eu l'excellente idée d'inviter Jean-Paul Didierlaurent pour présenter son roman. Le héros, Guylain Vignolles, a pris l'habitude de lire aux habitués du RER de 6h27 les quelques feuilles qu'il sauve chaque jour de la destruction. En effet, il travaille dans une entreprise où oeuvre la sinistre Zerstor, machine monstrueuse qui mâchonne les livres invendus (admirez l'allitération à la Victor Hugo !). Quelle horreur pour un lecteur de devoir anéantir ce qu'il aime ! Guylain partage son appartement... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :