19 octobre 2017

La salle de bal de Anna Hope

Entrer dans la couverture et revêtir cette robe soleil à la jupe qui tourne. Sentir sous mes pieds nus le velouté du bois usé par des milliers de pas de danse. Danser et exister. Cette image est une merveille de simplicité, de féminité, de liberté. Elle nous permet, avant même de faire sa connaissance de découvrir un peu Ella Fay, jeune femme enfermée à l'asile de Sharston dans le Yorshire en 1911. Aliénée, Ella ? Le geste qui l'a conduite dans cet endroit est pourtant minime : avoir brisé une vitre de la filaterie où elle... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

20 septembre 2017

Un astronaute en Bohème de Jaroslav Kalfar

" Printemps 2018. Du sommet de la colline de Petrin, par une chaude après-midi d'avril, la nation tchèque assista au décollage de la navette JanHus1 depuis un champ de pommes de terre nationalisé." Le ton de ce livre est donné : les pieds enfoncés dans le réel, la tête dans les étoiles. En ce jour que le gouvernement souhaite glorieux, destiné à prouver aux pays plus puissants que la Bohème joue aussi dans la cour des Grands, Jakub Prochazka est propulsé dans l'espace. Il a pour mission d'atteindre un nuage de poussière cosmique,... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
08 septembre 2017

Avant tout, se poser les bonnes questions de Ginevra Lamberti

Le roman de Ginevra Lamberti me permet de mettre en avant une deuxième fois les éditions du Serpent à plumes. Après "Leçons de grec" et Séoul écrasée par la canicule, nous voilà transportée dans une Venise comtemporaine, bien loin de l'image des cartes postales. Ces deux récits, extrêmement différents ont cependant des points communs : une écriture singulière, une narration complexe qui amènent le lecteur à " s'accrocher", à "cogiter", à se poser des questions. (Les bonnes ? Je l'ignore, mais se creuser les méninges est toujours... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
16 août 2017

Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill

Le roman de Nathan Hill est une somme, le résultat d'une addition improbable mais réussie. L'ensemble débute est une féroce critique des médias contemporains. Au Etats-Unis, en 2011, le Gouverneur Packer, candidat à la présidentielle, est victime d'un "attentat". Du moins est-ce ainsi que les journaux télévisés qualifient le fait qu'une femme âgée ait jeté des poignées de gravillons sur le politicien alors qu'il traversait un parc. Faute d'informations fiables, la machine médiatique s'emballe, des "experts" s'expriment ad nauseam,... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 06:42 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
30 juin 2017

Je m'appelle Lucy Barton d' Elizabeth Strout

  Je m'aperçois, au fil des années, que mes choix de lecture évoluent, que mes centres d'intérêt changent. J'aime alterner les gros pavés fourmillant de détails, avec une construction assez classique, les "feel good", parenthèses à la dureté du quotidien et les romans qui me surprennent, me déroutent, me bousculent.Je m'appelle Lucy Barton appartient à cette dernière catégorie. Le titre paraît anodin, mais révèle déjà la principale thématique du livre : l'identité. Comment savoir qui l'on est quand une enfance, dans une extrême... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
27 avril 2017

Assez de bleu dans le ciel de Maggie O' Farrell

Un roman d'amour et de mots    Le dernier roman de Maggie O'Farrell me fait penser à une boule à neige. Comment ? Vous n'établissez pas le lien entre une boule à neige et les verts pâturages de la couverture !  Imaginez une maison blottie dans la campagne du Donegal, protégée du monde extérieur par douze portails, abritant Daniel, un linguiste et Claudette, une actrice. Les deux tourtereaux roucoulent, de même que leurs enfants. Du vieux relais de chasse s'échappent des mots doux ou violents, anglais, français,... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

17 avril 2017

Les filles au lion de Jessie Burton

Billet sous forme de carte heuristique (déformation professionnelle) Pour ceux qui ignoreraient ce que cache ce terme "savant", imaginez un tableau blanc, un cercle grossièrement tracé et dans celui-ci, écrit en rouge : Les filles au lion. Tout autour de ce cercle (aux allures de patate) des flèches et au bout de celles-ci, les mots que j'associe à ce titre.Je me suis réellement prêtée à l'exercice et je vous en livre le résultat : -  Miniaturiste -  le tableau (art/ création/ peinture/écriture) -  le roman... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 17:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
02 février 2017

Et si l'Amérique ne faisait plus rêver ...

  Le titre de ma chronique pourrait le laisser supposer mais non ...  Donald Trump n'apparaît pas dans le roman de Paula McGrath. En revanche, de nombreux personnages se frottent à des époques différentes au rêve américain.Ils s'y frottent et s'y blessent. Certains évoqueront un récit décousu, une trame un peu lâche. Je le "confesse", le roman choral où les liens entre personnages sont subtils, voire sous-entendus, est mon péché mignon. J'aime être une lectrice active, à l'affût des indices, parfois ténus,qui font avancer... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
19 janvier 2017

La saison des primevères était passée...

" La saison des primevères était passée."La première phrase du roman, information assez insignifiante pour les hommes, est le signe, pour la gent lapine ,que le printemps va bientôt transformer la nature en un splendide garde-manger. Vous allez vous surprendre très rapidement à ne plus penser en humain mais en lapin. Vous trouverez normal de farfaler à la fraîche, de guetter l'apparition des vilous et de vous endormir, béat, contre la fourrure bien chaude d'un de vos congénères au fond d'un terrier. Richard Adams... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
05 janvier 2017

"Charles Wang en voulait à mort à l'Amérique"

"Charles Wang en voulait à mort à l'Amérique". Première phrase du roman et début d'un road-movie tragi-comique à bord d'une antique Mercedes bleu layette. Son empire de cosmétiques, tous ses biens dont sa maison à Bel Air en Californie, vont lui être arrachés par les "vautours" qui se repaissent, selon lui, de la crise financière de 2008. Le patriarche a tout perdu et ne rêve plus que d'un retour sur les terres de ses ancêtres. Il n'a jamais connu l'époque où les Wang étaient une famille très influente en Chine. Il a passé son... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :