01 février 2018

Un longue impatience de Gaëlle Josse

Il ne m'aura fallu que quelques pages pour être happée par l'écriture de Gaëlle Josse. Précise, simple,d'une poésie subtile, elle réussit, en évitant tout folklore, à décrire l'âme d'une femme bretonne dans les années 50. Son héroïne, Anne Quémeneur, veuve Le Floc'h, m'a bouleversée. Elle ressemble tellement aux femmes de ma famille que je connais au travers des anecdotes souvent racontées par ma mère ou ma grand-mère. Elle me ressemble tellement aussi, jusqu'à cet amour pour les "queues de lièvre, ces courtes herbes sèches, couleur... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 janvier 2018

La maison à droite de celle de ma grand-mère de Michael Uras

  Séduite par la couverture très colorée et la promesse d'un roman " joyeux", ode à la Sardaigne, je n'ai pas hésité à solliciter le dernier roman de Michael Uras. Je l'ai apprécié, mais pas pour les raisons évoquées plus haut. Sur cette île écrasée par le soleil sourd une étrange mélancolie, une tristesse à fleur de peau. Le personnage principal, Giacomo, traducteur de trente-six ans, est installé à Marseille. Il a fui la Sardaigne, une mère envahissante, un père réfugié dans le silence. Il a instauré au fils des années une... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 09:23 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
01 janvier 2018

Où passe l'aiguille de Véronique Mougin

Ce roman qui a clos pour moi l'année 2017 m'a permis d'ajouter à mon lexique intime un mot : "réfilience". Véronique Mougin, dont le premier livre était une satire grinçante des moeurs des nantis de la planète, retrace dans "Où passe l'aiguille" l'histoire de son cousin, juif hongrois, englouti à 14 ans dans la folie concentrationnaire. Beregszasz, Hongrie, avril-mai 1944. Tomi Kiss, fils aîné d'un des meilleurs tailleurs pour hommes de la ville, s'ingénie à faire tourner tout le monde en bourrique. Il nargue Herman, son père, en... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:11 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
16 septembre 2017

Le chemin du diable de Jean-Pierre Ohl

Pour pleinement apprécier ce récit, il a fallu que" j'ajuste ma focale" de lecteur. M'ayant été proposé comme un roman policier, j'avais déjà en tête une "grille de lecture". Il est vrai que la quatrième de couverture évoque un squelette mis au jour en drainant un étang. Il pourrait s'agir de lady Beresford, disparue vingt ans plus tôt à Darlington dans le Nord de l'Angleterre. Son corps, un poignard fiché dans la cage thoracique, n'aurait jamais été découvert si au printemps 1824 ne se construisait la première ligne de chemin de... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
12 septembre 2017

Un bon écrivain est un écrivain mort

   J'avais renoncé à acheter ce livre, en raison d'avis plutôt mitigés sur la blogosphère. Un ami me l'a prêté et il a eu bien raison. J'ai toujours aimé les pastiches et Guillaume Chérel nous régale ici de sa version des "dix petits nègres" d'Agatha Christie. Le début du roman est particulièrement savoureux. Dix auteurs très connus, qui monopolisent l'attention de tous les médias à chaque rentrée littéraire (et ce que leur "production" de l'année soit excellente ou médiocre) sont en partance pour un monastère situé dans... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
05 septembre 2017

Presqu'île de Vincent Jolit

   Le livre de Vincent Jolit est déroutant, plus d'ailleurs par sa forme que par le fond. Le narrateur se remet d'une opération délicate et douloureuse à l'oreille. Il a pris soin d'amener avec lui un exemplaire de "La Recherche" de Marcel Proust, mais comme à chaque hospitalisation, il n'en lira pas une ligne. Sa démarche cependant pour échapper à sa chambre, aux machines auxquelles il est relié, est toute proustienne. Il regarde le ciel par la fenêtre et se souvient. Le revoilà sur la presqu'île de son enfance, chez sa... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

23 août 2017

Leur séparation de Sophie Lemp

   Une fois la dernière page arrivée, trop vite à mon goût, je n'étais pas certaine de mon ressenti. Ce récit autobiographique, raconté avec simplicité, peut apparaître au premier abord terriblement banal. L'auteure a dix ans en 1989, quand ses parents se séparent. L'entité "papa-maman" vole en éclat et elle mesure son impuissance à recoller les morceaux. Cette séparation est "la leur", mais cette famille désunie, avec elle comme seul trait d'union, demeure à vie "la sienne". Sophie Lemp laisse son enfance revenir des... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
02 juin 2017

La tresse de Laetitia Colombani

  Ô toison, moutonnant jusque sur l'encolure !Ô boucles ! Ô parfum chargé de nonchaloir !Extase ! Pour peupler ce soir l'alcôve obscureDes souvenirs dormant dans cette chevelure,Je la veux agiter dans l'air comme un mouchoir ! ... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 mai 2017

Ecoute-moi bien de Nathalie Rykiel

Ce livre de Nathalie Rykiel me sort très nettement de ma zone de confort. D'ordinaire, je fuis comme la peste les témoignages, en particulier ceux qui évoquent les relations au sein des familles. Je considère, peut-être à tort, qu'il n'y a pas là matière à littérature. Plus simplement, ils me mettent mal à l'aise, surtout quand certaines personnes évoquées ne sont plus en état de répliquer. Ici, Sonia Rykiel n'est plus en mesure de répondre à sa fille, elle vient de décéder. Cette P de P (Putain de Parkinson) a eu raison de sa... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 14:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
20 mai 2017

Les Dieux du tango de Carolina de Robertis

Mon blog commence à prendre un peu la poussière, la faute au temps qui file à toute allure et au soleil qui brille et m'appelle au dehors. C'est dommage de retrouver cet espace pour une lecture en demi-teinte. Entre "Les Dieux du tango" et moi, ça n'a pas "matché". Ce roman, proposé par Babélio et les éditions du Cherche Midi, je l'ai accepté avec enthousiasme. Le résumé était prometteur, riche en thèmes qui me tiennent à coeur : l'exil, la condition féminine et la subtilité du tango. La couverture elle-même était une promesse, des... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :