09 novembre 2016

Une pépite "vintage"

   Rares sont les romans que je lis à" l'économie", un chapitre par soir pour ne pas les terminer trop vite.Mr North en fait partie. Dernier livre écrit par Thornton Wilder en 1973, il nous transporte à Newport durant l'été 1926.Théophilus North, 29 ans vient d'abandonner sans regret sa carrière d'enseignant et se donne l'été pour réfléchir à ce qu'il veut faire de sa vie. Un été, c'est relativement court pour un homme qui comme il le souligne au début du roman, a eu 9 vocations successives : saint, anthropologue,... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

05 novembre 2016

Mystérieuse mésange...

  Comment résister à l'appel de cette mésange bleue en couverture ? Aussi gracieuse que batailleuse, je me suis interrogée sur son lien avec le roman que je venais de terminer. Fallait-il y voir un symbole du printemps, du renouveau dans le vie de Hans le personnage principal ? Dans cette histoire, ce n'était pas une hirondelle qui annonçait le printemps,mais une mésange laissant présager une "étrange" saison, mélange d'exaltation et d'abattement.    Hans D., cinquante-neuf ans, a atteint le fond du fond. Chômeur de... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
13 octobre 2016

La couverture est sympa, non ?

   Maudit karma avait su me séduire ( chronique ici sous mon ancien pseudo et sur mon ancien blog "les livres bonheurs d'Armande), je n'ai donc pas hésité à me lancer dans la lecture du nouveau roman de David Safier Toujours maudit. La "recette" est sensiblement la même : Daisy, une jeune femme immature, rêvant de crever le grand écran mais passant surtout beaucoup de temps à récupérer de ses soirées alcoolisées, meurt dans un accident de voiture peu banal.Celui-ci est survenu lors du tournage du dernier "James Bond"... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
07 octobre 2016

Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve ...

   Cesare Annunziata , Napolitain de 77 ans, a érigé la muflerie et la désinvolture au rang d'art. Veuf depuis quelques années, il lui arrive de parler à sa défunte Caterina, très souvent cocufiée de son vivant, pour lui parler de ses soucis. Le vieil homme est harcelé par leurs deux enfants, Sveva, brillante avocate, et Dante, galeriste de renom. Ils s'acharnent à lui rendre visite, à lui faire suivre son traitement post infarctus, à lui prodiguer de l'affection alors même qu'il met tout en oeuvre pour se rendre... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
05 octobre 2016

La musique est la solution ...

   A la question, offririez-vous ce livre à un ami ? Je répondrai à un plus qu'ami puisqu'il s'agit de mon mari. L'histoire du trio Thorsen, trois octogénaires norvégiens, musiciens et chanteurs, voués corps et âme à la musique semble faite pour toucher la corde sensible de Mister H. (ou plutôt devrais-je écrire les cordes sensibles si j'évoque celles de sa guitare).    Jim Gystad, réalisateur artistique, âgé de 42 ans, se traîne un blues terrible. Ce passionné de musique "roots" n'en peut plus de produire à la... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 septembre 2016

Ne boudez pas votre plaisir ...

  Ce roman de Wally Lamb est une papillote de Noël avant l'heure, un roman pochette- surprise plein de rires, d'amour, de naïveté et de nostalgie. Félix Funicello, le narrateur, âgé de dix ans à la rentrée scolaire 1964, est un garçon, tout petit par la taille mais grand par son esprit malicieux. Esprit malicieux, qui le confessera-t-il, devenu adulte, amènera soeur Dymphna, leur enseignante, à " partir en vrille" . En CM2, à Saint-Louis de Gonzague, les élèves de la bourgade de New London dans le Connecticut doivent supporter... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 17:56 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

31 août 2016

Il faut lire ce roman, hé !

Magnifique couverture d'une subtile simplicité : un arrière-plan africain, un tissu traditionnel, et comme posés sur celui-ci des éléments symbolisant New-York. La trame du roman est bien suggérée par ce montage. Jende a quitté sa ville de Limbé au Cameroun pour faire fortune au Etats-Unis. Faire fortune n'est pas la formule exacte, il ne se rêve pas millionnaire. Il souhaite un travail pour subvenir au besoin de sa famille et surtout pour financer les études de ses enfants. Par l'intermédiaire de son cousin Winston, il obtient une... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
20 août 2016

Une corne d'abondance...

  A chacun sa corne d'abondance, la mienne, et il me semble celle de Michaël Uras, est pleine de mots, de mots doux ou âpres, de prose ou de poésie, de livres lus et relus sans jamais en épuiser la magie. A tant aimer les mots, l'on finit par avoir de l'encre qui coule dans les veines et la réalité sans cesse nous ramène à la fiction, la citation toujours au bout des lèvres.    Je me suis reconnue dans Alexandre, bibliothérapeute de son état et personnage principal de ce roman. Il a choisi cet "étrange" et beau... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :
19 août 2016

L'été : le temps des pavés (part two)

    Deux couvertures qui ont attiré mon attention, deux résumés lus rapidement, deux livres qui ont atterri tout en haut de ma PAL estivale. La préface du deuxième m'a permis de découvrir, coïncidence heureuse, que ces deux romans avaient de nombreux points communs. Peyton Place(1956), comme La vallée des poupées (1966) ont défrayé la chronique en leur temps. Il faut dire que Grace Metalius et Jacqueline Susann écornent l'image de l'Amérique parfaite, corsetée de vertu et drapée de rêve. Leurs livres vont connaître un... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
16 août 2016

L'été : le temps des pavés (part one)

  Je m'étais réservée ce roman pour les vacances, me fiant à mon intuition.L'été est la période rêvée pour donner du temps au temps et je voulais en profiter pour savourer cette lecture. Je n'ai pas été immédiatement conquise, il m'a fallu cinquante pages pour rentrer dans l'histoire et après, j'ai été happée. Le Trégor et son mois de juillet 2016 se sont effacés, j'ai vécu à Naples, au sortir de la Seconde Guerre Mondiale pendant de longues soirées.    Elena Ferrante nous dépeint une ville beaucoup plus âpre que... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :