Source: Externe

" Printemps 2018. Du sommet de la colline de Petrin, par une chaude après-midi d'avril, la nation tchèque assista au décollage de la navette JanHus1 depuis un champ de pommes de terre nationalisé."

Le ton de ce livre est donné : les pieds enfoncés dans le réel, la tête dans les étoiles. En ce jour que le gouvernement souhaite glorieux, destiné à prouver aux pays plus puissants que la Bohème joue aussi dans la cour des Grands, Jakub Prochazka est propulsé dans l'espace. Il a pour mission d'atteindre un nuage de poussière cosmique, un phénomène nommé Chopra, d'en rapporter des échantillons pour analyse, et au passage, de rappeler que son pays est à la pointe de la technologie. Sur Terre, l'appareil d'Etat a tôt fait de transformer ce trentenaire, spécialiste de l'espace, en un héros au visage et au passé bien lisses, un Thomas Pesquet dialoguant depuis sa navette avec des personnes lambdas et sommé de toujours montrer, malgré les difficultés, un optimisme béat.

Le lecteur est immédiatement plongé dans la conscience de Jakub, vit avec lui cette extraordinaire odyssée et ses à-côtés peu glorieux. Dès les premiers instants par exemple, l'astronaute est taraudé par la soif, ayant refusé de boire avant le décollage pour que la pureté de sa mission ne soit pas entachée par l'urine relâchée dans sa tenue à absorption maximale. Le voyage vers Chopra s'annonce très long et les jours s'étirent lentement. L'astronaute pense à sa femme Lenka, se demande comment elle va gérer leur séparation momentanée. Leur mariage a été l'union de deux solitudes et chacun constitue presque "tout" pour l'autre. A-t-il bien agi en acceptant cette offre aussi excitante que dangereuse ? S'il a dit oui, c'est peut-être moins pour l'intérêt scientifique de la mission que pour racheter par un acte héroïque le passé de son père. Celui-ci appartenait à la police de l'Etat communiste et a torturé plus d'un homme suspecté de sédition par le régime. 

Les semaines passent et Jakub se plonge de plus en plus dans ses souvenirs : sa relation avec ses grands-parents et le quotidien dans leur ferme, l'accident mortel qui a permis à son père d'échapper à un procès après la chute du Mur, mais l'a rendu orphelin, cet ancien détenu qui fait intrusion chez ses grands-parents pour leur annoncer qu'ils vont tous payer pour les horreurs commises par le père de Jakub. L'astronaute s'enfonce dans son passé et ne peut plus se raccrocher au présent, Lenka a quitté leur domicile et ne veut plus communiquer avec lui. Dans cet état, loin de chasser de son esprit, l'étrange créature ressemblant à une araignée qui s'est introduite dans le vaisseau, il noue avec elle des relations d'abord teintées de méfiance, ensuite franchement amicales. Jaroslav Kalfar nous offre un portrait d'extra-terrrestre à la fois original et loufoque. Son addiction au Nutella n'est pas la moindre de ses particularités. 

La navette arrive près du nuage de poussières et tout se dérègle, la mission vire à la catastrophe. L'astronaute est contraint de s'éjecter dans l'espace et de devenir un cadavre momifié en orbite. Et si cet épisode marquait non pas la fin de l'histoire, mais uniquement un tournant de celle-ci...

Ce roman est multiple et foisonnant, mélange de réalisme où affleure la nostalgie et d'épopée spatiale. Il fourmille de détails, de descriptions tantôt triviales, tantôt poétiques. L'humour est souvent présent, tempéré par une réflexion sur l'influence de notre hérédité sur les choix de vie que nous faisons.

Un excellent roman

Lu en numérique via Netgalley