Source: Externe

La couverture et la quatrième de couverture nous offrent la version la plus immédiatemment perceptible de ce roman . Elles nous racontent une histoire assez classique : Ingrid,une étudiante tombe amoureuse de Gil Coleman, son professeur de Lettres à l'université et ils se marient. Ils quittent alors Londres pour une petite île, où ils élèvent leurs deux filles Nan et Flora. Ingrid jardine pendant que Gil écrit dans son atelier au fond du jardin. Tout semble aller bien jusqu'à la disparition soudaine d'Ingrid en juillet 1992. Avant de "s'éclipser", elle a écrit de nombreuses lettres à son mari, cachées dans les livres qui envahissent peu à peu la maison. Elle y dévoile le naufrage de leur union et déboulonne la statue de Gil, le bel auteur au charme ravageur. Claire Fuller déroule effectivement cette histoire d'un mariage anglais, mais en arrière-plan, le lecteur peut en deviner beaucoup d'autres.Il y est même incité par une scène se déroulant dans le bureau de Gil à l'université. Quelques étudiants triés sur le volet, dont Ingrid, participe à un atelier d'écriture. Le professeur leur parle alors du rôle du lecteur :         " Ecrire ne sert à rien tant que personne ne vous lit, et chaque lecteur voit quelques chose de différent dans un roman, dans un chapitre, dans une ligne."
Par vagues successives, l'auteur apporte au lecteur des éléments à décrypter comme il l'entend. La mer, omniprésente, apporte à ce roman une dimension fantastique, parfois même onirique. Lorsque Flora revient sur l'île plus de dix ans après la disparition de sa mère, sa voiture est assaillie par des poissons morts, qu'une mini tornade a emporté loin de l'eau. Elle est en route pour voir son père, qui a fait une mauvaise chute et ce phénomène la marque profondément. La jeune femme en parle autour d'elle et en fonction de sa propre sensibilité, chacun lui donne une interprétation de cet événement. Dans cette Angleterre pluvieuse, tout devient aqueux: les livres, la lumière et même le feu. Ingrid et Flora, créatures de l'eau, nagent comme des sirènes et se fondent dans cette atmosphère. Gil et Nan, beaucoup plus terriens, gardent un rapport plus distant avec cette mer, aussi belle que dangereuse. Ce livre pourrait être celui de l'eau ...
Ingrid sera enceinte cinq fois, mais ne vivront que Nan et Flora. La jeune femme a pour meilleure et peut-être unique amie, Louise. Se dessine alors un livre autour du féminin, de sa place dans la société aussi bien que de ses aspects les plus primitifs. La maternité, la sororité, le désir au féminin,les amours lesbiennes sont des thèmes extrêmement présents. Les hommes, même Gil,le mâle Alpha, sont cantonnés à la périphérie de l'histoire. Les humeurs, les douleurs des femmes sont retranscrites avec finesse, en lien très souvent d'ailleurs avec l'élément liquide, du liquide amniotique à l'eau de mer. Ce roman pourrait être celui du féminin ...
Gil Coleman est écrivain et son existence ainsi que celle de son épouse tourne autour de son activité et des livres qu'il(s) crée(nt). Claire Fuller nous amène sur une nouvelle piste : la littérature, les affres de la création et la notion de fiction.  En juin 1992, à défaut de pouvoir parler à son mari, Ingrid lui écrit des lettres, qu'elle glisse ensuite dans des livres de la maison, jamais choisis au hasard. Après sa disparition, Gil va retrouver, une à une, ces lettres et reconstituer ainsi la vision qu'Ingrid avait de lui, de leurs enfants, de leur roman écrit à quatre mains. Le livre devient une chasse au trésor, où les mots d'Ingrid, nets et précis, déchirent la carte postale de leur mariage idéal. Ingrid, dans ses lettres, nous présente Gil comme un Janus : d'un côté, un écrivain solaire que les médias s'arrachent, un "bon client" pour les émissions de télévision; de l'autre côté, un écrivaillon vampirisant l'imaginaire de sa femme pour produire un roman à succès. Ce roman pourrait être celui de la création littéraire ...

La fin, que je me garderai bien de vous dévoiler, nous oblige à reconsidérer de nouveau toute l'histoire. Et si ce roman était celui d'une sirène blessée ?

Un livre intelligent, ambitieux, d'une ambiguité redoutable : un vrai plaisir de lecteur !

Cet article est le premier de ma participation au challenge Netgalley