Source: Externe

 

" Sa majesté des fèves " est un très agréable feel good entre le road trip et le conte de fée. Les deux personnages principaux, Cristalline et Lucien Bigorneau sont frère et soeur. Il n'est pas possible d'imaginer pourtant physiques plus dissemblables. Cristalline dont le prénom évoque la fragilité est une force de la nature, une tornade blonde, athlète de haut niveau, spécialiste du lancer de disque. Lucien est maigrelet, plutôt froussard et exerce le délicat métier de févier. Ces fèves artisanales, d'une grande beauté, ne font pas le poids devant les mochetés en plastique, fabriquées à la chaîne et reprenant les tendances du moment. Il a mis la clé sous la porte, Lolitta sa petite amie l'a quitté et il disparaît peu à peu sous la crasse et les emballages de pizzas. Cristalline vient à son secours, comme elle le fait depuis l'enfance et l'entraîne dans un voyage outre-Manche pour lui changer les idées et aussi pour lui mettre le pied à l'étrier. Un article dans un magazine people lui a appris que la reine Elizabeth raffolait de la frangipane. Elle s'imagine déjà Lucien févier de sa majesté. Quant à savoir comment rencontrer la reine, elle se dit qu'il sera bien temps d'y penser une fois à Londres. le road trip démarre par deux haltes Blablacar ( Nous sommes en .2019, ne n'oublions pas !). La voiture va donc accueillir en plus des deux héros, du fils de Cristalline et de son horrible caniche deux parfaits inconnus : une gracieuse bien que boiteuse Maguelone et un colosse surnommé Twix en raison de ses doigts manquants. Cet aréopage hétéroclite va connaître de nombreuses aventures, souvent drôles. Eve Borelli a le sens de la formule et ce roman est une agréable "fantaisie" aussi délicieuse et rapidement dévorée qu'une part de galette des rois.