16 septembre 2017

Le chemin du diable de Jean-Pierre Ohl

Pour pleinement apprécier ce récit, il a fallu que" j'ajuste ma focale" de lecteur. M'ayant été proposé comme un roman policier, j'avais déjà en tête une "grille de lecture". Il est vrai que la quatrième de couverture évoque un squelette mis au jour en drainant un étang. Il pourrait s'agir de lady Beresford, disparue vingt ans plus tôt à Darlington dans le Nord de l'Angleterre. Son corps, un poignard fiché dans la cage thoracique, n'aurait jamais été découvert si au printemps 1824 ne se construisait la première ligne de chemin de... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

12 septembre 2017

Un bon écrivain est un écrivain mort

   J'avais renoncé à acheter ce livre, en raison d'avis plutôt mitigés sur la blogosphère. Un ami me l'a prêté et il a eu bien raison. J'ai toujours aimé les pastiches et Guillaume Chérel nous régale ici de sa version des "dix petits nègres" d'Agatha Christie. Le début du roman est particulièrement savoureux. Dix auteurs très connus, qui monopolisent l'attention de tous les médias à chaque rentrée littéraire (et ce que leur "production" de l'année soit excellente ou médiocre) sont en partance pour un monastère situé dans... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
08 septembre 2017

Avant tout, se poser les bonnes questions de Ginevra Lamberti

Le roman de Ginevra Lamberti me permet de mettre en avant une deuxième fois les éditions du Serpent à plumes. Après "Leçons de grec" et Séoul écrasée par la canicule, nous voilà transportée dans une Venise comtemporaine, bien loin de l'image des cartes postales. Ces deux récits, extrêmement différents ont cependant des points communs : une écriture singulière, une narration complexe qui amènent le lecteur à " s'accrocher", à "cogiter", à se poser des questions. (Les bonnes ? Je l'ignore, mais se creuser les méninges est toujours... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
05 septembre 2017

Presqu'île de Vincent Jolit

   Le livre de Vincent Jolit est déroutant, plus d'ailleurs par sa forme que par le fond. Le narrateur se remet d'une opération délicate et douloureuse à l'oreille. Il a pris soin d'amener avec lui un exemplaire de "La Recherche" de Marcel Proust, mais comme à chaque hospitalisation, il n'en lira pas une ligne. Sa démarche cependant pour échapper à sa chambre, aux machines auxquelles il est relié, est toute proustienne. Il regarde le ciel par la fenêtre et se souvient. Le revoilà sur la presqu'île de son enfance, chez sa... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
30 août 2017

moi après mois

Août   Mettre dans un joli vase un bouquet de dahlias du jardin de C. Certaines fleurs sont d'un violet flirtant avec le noir / Tester une tarte oignons confits, chèvre, noix et se régaler / Attraper un monstrueux coup de soleil en jouant à la marchande à un vide-grenier, pile sur le décolleté, être tatouée d'un V écarlate / Découvrir le premier roman de Nathan Hill " Les fantômes du vieux pays" et s'émerveiller / La Collection du Monde Entier (Gallimard) a des couvertures somptueuses / Les contempler, c'est déjà entrer dans... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
28 août 2017

Leçons de grec de Han Kang

   Je viens de tourner la dernière page de ce roman. Je regarde, une nouvelle fois, sa couverture, si belle et épurée et je me dis qu'avec Han Kang, je n'ai pas suivi de lecons de grec mais une leçon de lecture. Plus d'une fois, j'ai été tentée d'abandonner ce livre, face à un passage hermétique pour moi. A chaque fois, j'ai été rattrapée par une phrase, un paragraphe, un chapitre d'une absolue limpidité, confinant à la grâce.    Un mois de juillet chaud et moite à Séoul. Le cours de grec ancien dispensé par... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

23 août 2017

Leur séparation de Sophie Lemp

   Une fois la dernière page arrivée, trop vite à mon goût, je n'étais pas certaine de mon ressenti. Ce récit autobiographique, raconté avec simplicité, peut apparaître au premier abord terriblement banal. L'auteure a dix ans en 1989, quand ses parents se séparent. L'entité "papa-maman" vole en éclat et elle mesure son impuissance à recoller les morceaux. Cette séparation est "la leur", mais cette famille désunie, avec elle comme seul trait d'union, demeure à vie "la sienne". Sophie Lemp laisse son enfance revenir des... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
20 août 2017

Hôtel du Grand Cerf de Franz Bartelt

"Elle respira la nuit, en renversant sa tête en arrière. Les étoiles lui tombèrent dans les yeux. Elle en fut comme éblouie."     Quel bonheur de découvrir Franz Bartelt ! Sur les conseils fort avisés d'un libraire, je me suis lancée dans la lecture de ce roman policier. Roman policier ? L'appelation est ici réductrice tant pour la narration qui se joue des codes du genre que pour le style, parfois "brut de pomme", parfois d'une merveilleuse sensibilité. L'hôtel du Grand Cerf se trouve à Reugny, au coeur des Ardennes.... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
16 août 2017

Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill

Le roman de Nathan Hill est une somme, le résultat d'une addition improbable mais réussie. L'ensemble débute est une féroce critique des médias contemporains. Au Etats-Unis, en 2011, le Gouverneur Packer, candidat à la présidentielle, est victime d'un "attentat". Du moins est-ce ainsi que les journaux télévisés qualifient le fait qu'une femme âgée ait jeté des poignées de gravillons sur le politicien alors qu'il traversait un parc. Faute d'informations fiables, la machine médiatique s'emballe, des "experts" s'expriment ad nauseam,... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 06:42 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :
04 août 2017

Une putain de catastrophe de David Carkeet

   Sachant que "Le linguiste était presque parfait", le premier roman ayant pour personnage Jeremy Cook, m'avait laissée de marbre et que j'ai fait rimer tous mes cours de linguistique avec matière soporifique, vous pourrez vous demander et avec raison, pourquoi (mais oui pourquoi ) a-t-elle lu "Une putain de catastrophe" ? Je vous épargnerai les "Qu'allait-elle faire dans cette galère ?" et autre "Souvent femme varie, bien fol qui s'y fie". J'ai déjoué les pronostics défavorables et adoré ce livre de David Carkeet. ... [Lire la suite]
Posté par Albertine22 à 18:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :